Retour

Taiji Gong Jean Asselin

Responsable / Contact France Parkinson: Catherine Lonchampt 061117410

tous les mardis de 14h00 à 15h00 (sauf en cas de RME, réunion d'échanges) Fourqueux espace Pierre Delanoë Pendant la COVID en Visio-conférence

Le Taiji

Taiji quan (tai-chi-chüan en transcription française, ou plus simplement tai-chi) signifie « boxe du faîte suprême ». Dans cet art martial, la recherche du faîte suprême, c'est-à-dire de l'axe d'où procèdent tous les changements, est fondamentale. Composant un enchaînement de mouvements (zoujia) exécutés en position debout, il s'exerce seul ou avec un partenaire, suivant deux types d'exercices, appelés « poussée des mains » (tuishou) et « dispersion des mains » (sanshou), plus particulièrement destinés à travailler l'aspect combatif, car chaque mouvement de l'enchaînement correspond à une défense ou à une attaque.

Origine

La taiji a été fondée en 1961 par le Pr Caycedo. Elle s’appuie sur des traditions orientales : yoga, bouddhisme tibétain, Zen japonais, et sur des techniques occidentales de relaxation : training autogène de Schultz, relaxation progressive de Jacobson.

Et nous !

Pratiqué régulièrement, le tai chi a de réels bienfaits sur la santé. Sur le plan physique tout d'abord : on gagne en souplesse grâce aux étirements progressifs des tendons ; les mouvements lents, de grande amplitude sont bénéfiques aux articulations. Il est aussi recommandé aux personnes souffrant de maux de dos.

Exercices de taiji

Taï-chi : oxygénez-vous

Suivez un circuit court : debout, inspirez lentement par le nez, puis expirez doucement par la bouche comme si votre souffle ressortait par le ventre. Suivez un circuit plus long dirigé vers les organes internes : à l’inspiration, faites passer mentalement votre souffle par le dos ; à l’expiration, il repart par le ventre. Suivez un circuit complet à destination de tous les organes du corps : à l’inspiration, guidez mentalement votre souffle jusqu’aux jambes ; à l’expiration, faites passer le souffle par votre ventre.

La posture de base du taï-chi : le cavalier

C’est la posture de base par laquelle vous pratiquerez tous les exercices suivants : debout, jambes écartées sur la largeur des hanches et légèrement fléchies, bassin basculé vers l’avant, tête dans l’axe (bras relâchés le long du corps), concentrez-vous sur votre respiration de base. Inspirez lentement par le nez en comptant 3 à 4 secondes. Expirez lentement par la bouche en comptant 3 à 4 secondes. L’inspiration et l’expiration doivent être d’égale longueur.

Chassez les tensions

Toujours dans la position du cavalier, en imprimant à votre respiration le rythme qui vient d’être décrit, cherchez mentalement à détendre tous vos points de tension sur la nuque, les épaules, le bassin, les cuisses, etc. Prenez conscience du point de tension sur l’inspiration, cherchez à le détendre sur l’expiration. Et ainsi de suite. Cette chasse aux tensions libère le mental et éloigne les pensées négatives.

Détendez-vous

Dans la position initiale du cavalier, descendez un peu plus les genoux. Inspirez par le nez tout en remontant les jambes en extension et en levant les bras devant vous à l’horizontale. Expirez par la bouche en descendant les bras et en fléchissant les jambes. Ne cherchez pas (trop) la lenteur, elle viendra petit à petit en pratiquant.

Les bienfaits de la Sophrologie et Yoga

Sur le sommeil

La taiji accompagne les personnes ayant des difficultés d’endormissements ou de réveils nocturnes. Elle est efficace quand il s’agit de trouble léger, dû à un mode de vie fatiguant et stressant ou de mauvaises habitude lors du coucher.

Chacun de ces troubles pouvant être traités par des exercices de détente et de respiration. A celles-ci s’ajoute des techniques de futurisation pour bien préparer sa nuit, avec plaisir.

Sur le stress

En situation génératrice de stress, la taiji apprend à lâcher-prise sur les contrariétés et mieux gérer ses émotions. Petit à petit, la personne est mieux préparée à surmonter les moments importants. Sur le plan professionnel, la taiji permet de mieux vivre les situations de stress, comme la surcharge de travail, la perte de sens, la peur des changements organisationnels. Pour les managers, c’est un outil d’amélioration du collectif, du travail en groupe et de cohésion d’équipe

Viellir mieux !

La taiji permet d’aider à bien vieillir et mieux vivre avec les effets qui peuvent accompagner le vieillissement, comme les douleurs, les problèmes de sommeil ou de mémoire, de dépression... Dans les cas de douleurs chroniques, elle apporte détente corporelle et mieux-être physique ou mental. Elle est utile également pour accepter les changements dans son apparence ou niveau d’énergie.

Sur les douleurs

Mal de dos, mal au ventre, mal à la tête, les douleurs sont très souvent la manifestation d’un dérèglement de notre organisme. Et d’autres fois, c’est notre esprit qui nous alerte en créant ces douleurs pour nous dire « stop », lorsque nous sommes submergés par notre environnement (par exemple, le stress au travail et les troubles musculo-squelettiques). La taiji va permettre à la personne de retrouver un équilibre entre son corps et son mental et mieux vivre avec ses douleurs. Celles ci ne vont pas disparaitre mais seront mieux supportées par la personne qui en souffre. C’est ainsi que beaucoup d’hôpitaux vont faire appel à un sophrologue pour le suivi de leurs patients, notamment en cas de douleurs chroniques.

Merci à

Philippe Gouédard, professeur d'arts martiaux, pour les emprunts de texte

Site Web: https://www.santemagazine.fr/beaute-forme/sport/tai-chi-qi-gong-yoga/un-programme-dexercices-pour-sinitier-au-tai-chi-171956